Break the Chains

Qu’est-ce que Break the chains ?

Break the Chains (BTC) est une campagne de prévention VIH destinée aux hommes gays et aux autres hommes ayant du sexe avec les hommes. C’est une campagne participative basée sur les principes communautaires ; c'est-à-dire qu’elle est organisée par des gays pour les gays. L’objectif de BTC est de réduire la charge virale VIH communautaire en brisant les chaînes de primo-infection dans les différents réseaux de partenaires sexuels.

Qu’est-ce que cela signifie ? Nombreux sont les gays qui ont un partenaire stable et d’autres partenaires sexuels parallèles. Ces partenaires sexuels parallèles sont appelés fuckbuddies ou des potes de sexe. Il arrive souvent que le préservatif ne soit plus utilisé avec le partenaire stable après avoir fait un test VIH. Il arrive aussi que le préservatif soit abandonné avec des potes de sexe, parce que l’on pense bien les connaître et que l’on a confiance. Ce qu’on oublie dans cette histoire, c’est que nos potes de sexe ont peut-être d’autres potes de sexe, avec qui ils n’utilisent pas de préservatifs pour les mêmes raisons précitées. L’ensemble de ces hommes ayant du sexe sans préservatif avec leur partenaire stable et leurs potes de sexe crée un réseau d’individus, où le VIH peut facilement se transmettre. Il suffit en effet qu’une seule personne s’infecte, pour que le VIH soit rapidement transmis aux autres. Durant la première phase d’une infection VIH (qu’on appelle primo-infection), une personne est 30 à 100 fois plus infectieuse.

Break the Chains vise à briser ces chaînes de transmission VIH, en encourageant les gays, qui ne sont pas monogames, à faire un effort supplémentaire pendant un mois chaque année en avril. Cet effort se résume à appliquer les règles du safer sex systématiquement, à ne pas pratiquer la pénétration anale ou à ne pas avoir de sexe en dehors de sa relation stable. Quelle que soit la stratégie, l’objectif est zéro infection au mois d’avril. Les règles de safer sex restent valables et nécessaires à appliquer toute l’année !

Après le mois d’avril, tous les gays, qui ne sont pas monogames et qui souhaitent reprendre des rapports sexuels non protégés avec leur partenaire, sont invités à se faire dépister ensemble, afin de connaître leur statut VIH et mettre leur pendule à zéro. Si tout le monde joue le jeu et ne s’expose pas à des risques d’infection à VIH au mois d’avril, les personnes, qui se sont infectées juste avant le début de la campagne et qui ne sont pas encore diagnostiquées, sont détectables avec un test VIH rapide de 4ème génération. C’est pourquoi, il est nécessaire de faire un test VIH après la campagne BTC pour connaître son statut VIH. Il est important de dépister rapidement une infection, afin de commencer un traitement anti-VIH à temps et garder un système immunitaire fort.

Aussi, une personne infectée par le VIH, qui prend régulièrement son traitement anti-VIH, a de très bonnes chances d’avoir une virémie indétectable. Ceci signifie que le nombre de copies de virus qu’elle a dans le sang ou d’autres fluides du corps (sperme, etc.) est si petit qu’elle ne peut plus transmettre son virus. Les personnes infectées par le VIH, qui sont indétectables, peuvent envisager d’abandonner le préservatif avec leur partenaire stable sous certaines conditions :

  1. Que le traitement anti-VIH soit pris régulièrement,
  2. Que la virémie soit indétectable depuis au moins six mois,
  3. Qu’il n’y a pas d’autres infections sexuellement transmissible non traitées.
AHS Keyvisual Logo f rgb 72

30 Jours pour arrêter le VIH

BREAK THE CHAINS 2016

La campagne BREAK THE CHAINS aura lieu pour la cinquième fois au printemps 2016. Elle a pour objectif de réduire le nombre de nouvelles infections par le VIH au sein des communautés gay-bi et parmi l’ensemble des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. Le principe : - au mois d’avril et jusqu’au dépistage, évite tout risque VIH et, - au mois de mai, fais le test VIH, si possible avec tes partenaires. Pendant le mois de mai, le test à résultat rapide ne coûte que 10 francs dans les centres de dépistage participants.

Plus Information Break the chains 2016