Evolution de l’infection à VIH

Le VIH est un virus qui s’attaque aux cellules auxiliaires du système immunitaire, grâce auxquelles il se multiplie. Aussi appelées CD4, ces cellules dirigent d’autres cellules du système immunitaire pour se défendre contre les agents pathogènes. Le nombre de cellules auxiliaires (taux de CD4) renseigne sur l’état du système immunitaire: moins il y a de cellules auxiliaires, plus la déficience immunitaire est prononcée. La mesure de la charge virale, en anglais «viral load», permet de déterminer à quel point le virus s’est propagé.

Aux premières semaines suivant l’infection, qui sont souvent marquées par des symptômes de type viral (primo-infection), succède le plus souvent une période relativement longue, parfois de plusieurs années, sans symptômes physiques particuliers. S’elle n’est pas traitée, l’infection affaiblit le système immunitaire au fil des ans jusqu’à ce que le corps ne puisse plus se défendre contre les agents pathogènes. Profitant de la faiblesse du système immunitaire, des maladies graves peuvent se développer. En outre, la lutte constante du corps contre le virus augmente notamment le risque de problèmes cardio-vasculaires, de cancers, de lésions rénales et de fragilité osseuse.

Brochure «Vivre avec le VIH – L'essentiel après le diagnostic»: commander / télécharger le PDF